20e siècle

9 mars 1901 : Le droit de vote des Japonais
Les Japonais naturalisés obtiennent le droit de vote à la suite d’une procédure d’appel lancée contre la « loi électorale » de la Colombie-Britannique.
Plus

1902 : Commission royale sur l’immigration chinoise et japonaise
Le gouvernement fédéral crée la commission royale sur l’immigration chinoise et japonaise qui finira par conclure que les Asiatiques ne sont « pas dignes de la citoyenneté à part entière, qu’ils nuisent à une communauté libre et qu’ils sont dangereux pour l’État. »
Lire l'article
Plus

1903 : La taxe d’entrée imposée aux Chinois est fixée à 500 $
En 1903, après la promulgation par le Parlement d’une loi qui fixe la taxe d’entrée imposée aux Chinois à 500 $, le nombre de Chinois qui paient cette taxe au cours de l’exercice financier suivant passe de 4719 à 8.
Lire l’article
Plus

20 janvier 1904 : Abrogation de l’interdiction d’accepter des immigrants chinois
Le gouvernement canadien abroge la loi de la Colombie-Britannique visant à restreindre l’immigration chinoise.
Plus

Octobre 1906 : Les voyageurs du Suian Maru
En octobre 1906, le navire japonais Suian Maru lance l’ancre à Beecher Bay, sur l’île de Vancouver. Les passagers – 80 hommes et 3 femmes – s’installent sur les îles Don et Lion, près de Richmond, en Colombie-Britannique. Ils travailleront dans l’industrie du poisson jusqu’à l’internement des Japonais en 1942. En octobre 2006, le conseil municipal de Richmond dévoile une plaque commémorant les voyageurs du Suian Maru.
Plus

7 septembre 1907 : Émeutes antiasiatiques
Quelques centaines de personnes déclenchent des émeutes dans le quartier asiatique de Vancouver pour protester contre l’immigration d’Asiatiques au Canada. Les lois discriminatoires et les pratiques sociales de la Colombie-Britannique interdisent aux Chinois, aux Japonais et aux Asiatiques du Sud de voter, d’exercer le droit ou d’être pharmacien, d’être élu à une fonction publique, d’être juré ou de travailler dans le milieu scolaire ou la fonction publique. À plusieurs reprises, l’opinion publique donne lieu à des émeutes antiasiatiques.
Lire l'article
Plus

1907 : La Khalsa Diwan Society
La Vancouver Khalsa Diwan Society est fondée en 1907 et dirige la construction du premier temple sikh permanent ou gurdwara (passerelle du gourou) l’année suivante.
Lire l’article

1907-1908 : L’engagement d’honneur Hayashi-Lemieux
En 1907, sur l’insistance du Canada, le Japon fixe le nombre d’émigrants japonais vers le Canada à 400 par an. Il en résulte qu’à la suite de cet accord, la plupart des immigrants seront des femmes venues rejoindre leur époux ou des femmes célibataires fiancées à des hommes résidant au Canada.
Plus

1907 : Interdiction aux Asiatiques du Sud d’immigrer au Canada
En 1907, un décret en conseil interdit l’immigration de personnes en provenance d’Inde et d’Asie du Sud. La population d’Asiatiques du Sud du Canada baissera et comptera quelque 2000 personnes, des sikhs pour la plupart. Dans les années 1920, les épouses et les enfants des résidents autorisés sikhs seront autorisés à venir au Canada, mais il faudra attendre la fin des années 1940 pour que les politiques d’immigration s’assouplissent et que les Asiatiques du Sud émigrent de nouveau régulièrement vers le Canada.
Lire l’article
Plus

1908 : Les jardins japonais du Canada
Isaburo Kishida, un jardinier professionnel et concepteur de parcs connu de Yokohama, prépare les plans de 4 jardins japonais à Victoria et dans les environs. Il en reste encore deux : le jardin de rocs dans les jardins Butchart, créé en 1908, et le jardin japonais du lieu historique national du Canada de Hatley Park, créé en 1909 puis agrandi en 1913.
Lire l’article

16 septembre 1912 : Grève des mineurs de charbon de Vancouver
Les mineurs de charbon de Cumberland proclament une « journée de congé » pour protester contre le congédiement d’Oscar Mottishaw. La société canadienne Collieries décide de mettre les mineurs en lock-out et commence à embaucher des Chinois et à recruter des briseurs de grève de Grande-Bretagne et des États-Unis.

mai 1914 : Le Komagata Maru arrive dans le port de Vancouver
En 1914, près de 400 ressortissants des Indes orientales qui se trouvaient à bord du Komagata Maru, un navire transportant des immigrants, sont détenus dans le port de Vancouver pendant que les autorités canadiennes réfléchissent à ce qu’elles doivent faire. La nouvelle marine du Canada, qui entre officiellement en fonction à ce moment-là, escorte le navire jusqu’aux limites des eaux territoriales canadiennes sous les acclamations des résidents de Vancouver restés sur les quais.
Lire l’article
Plus

Première Guerre mondiale (1914-1918)

1916-1917 : Les Canadiens d’origine japonaise et la Première Guerre mondiale
Bien que le gouvernement fédéral n’appuie pas l’enrôlement de la première génération d’immigrants japonais pendant la Première Guerre mondiale, quelques hommes Issei persistent à vouloir se battre. Le premier contingent est envoyé en Europe en 1916. Sur les 222 hommes du contingent, 54 seront tués et 13 autres recevront la Médaille militaire de la bravoure.
Plus

Après-guerre

1919 : Réduction du nombre de permis de pêche octroyés aux Japonais
En 1919, les pêcheurs japonais détiennent plus de 3200 permis de pêche. Le Ministère des pêches décide alors de réduire le nombre de permis octroyés aux personnes qui ne sont pas blanches, qui ne sont pas sujets britanniques et qui ne sont pas issues des Premières Nations. En 1925, les pêcheurs japonais se voient refuser près de 1000 permis de pêche.

1923 : Amendement à l’engagement d’honneur
Un amendement à l’engagement d’honneur Hayashi-Lemieux de 1907 fixe le nombre d’immigrants japonais à 150 par an. En 1928, cet engagement sera une fois de plus amendé pour que les femmes et les enfants japonais soient désormais inclus dans ce quota de 150.

1 juillet 1923 : Jour de l’humiliation
Pour de nombreux Canadiens d’origine chinoise, cette date marque le jour de l’humiliation puisque c’est ce jour-là que la Loi de l’immigration chinoise est remplacée par une loi qui suspend pratiquement toute immigration chinoise. Cette nouvelle loi discriminatoire ne sera abrogée qu’en 1947.

1931 : Les anciens combattants japonais obtiennent le droit de vote
En 1931, le gouvernement fédéral octroie aux anciens combattants Issei le droit de vote. Ces Japonais sont les premiers Canadiens d’origine japonaise à obtenir ce droit.

29 mai 1933 : Victoire de la ligue de soccer chinoise
La ligue de soccer des étudiants chinois de Vancouver ( C.-B.) remporte le prestigieux trophée Mainland Cup, indicatif de la surprématie du soccer Lower Mainland, devenant ainsi des héros adulés alors que, dans les institutions, la communauté chinoise souffait depuis longtemps de racisme et de dépression économique. En septembre 2011, la ligue fut intronisée au Panthéon des sports (Hall of Fame) de la Colombie-Britannique.

1936 : Les Japonais demandent le droit de vote
En 1936, une délégation de Canadiens d’origine japonaise se rend à Ottawa pour présenter une allocution devant le comité spécial des Elections and Franchise Acts. Le gouvernement fédéral décide toutefois de ne pas autoriser les Canadiens d’origine japonaise à voter.

Deuxième Guerre mondiale (1939-1945)

1939-1945 : Les Canadiens d’origine japonaise et la Deuxième Guerre mondiale
Bien que détenant la nationalité canadienne, les Canadiens d’origine japonaise n’ont pas le droit de faire le service militaire. Plusieurs ressortissants de la deuxième génération (Nisei) se battent pour avoir le droit de s’enrôler, avant et pendant la Deuxième Guerre mondiale. Toutefois, seuls 32 Nisei qui vivent pour la plupart à l’extérieur de la Colombie-Britannique sont autorisés à s’enrôler dans le service régulier. En 1945, 119 Nisei qui avaient été expulsés de chez eux, en Colombie-Britannique, et dont les familles étaient dans des camps d’internement s’engagent dans le Service canadien des renseignements.
Plus

Mars à août 1941 : Enregistrement obligatoire
Toute personne d’origine japonaise, âgée de 16 ans ou plus, a l’obligation de s’enregistrer auprès de la Gendarmerie royale du Canada.
Plus

18 septembre 1941 : Dernier match des Asahi de Vancouver
Les Asahi de Vancouver jouent leur dernier match de baseball puisque les membres de la communauté japonaise sont désormais obligés de s’exiler dans des fermes et dans des camps d’internement.

7 décembre 1941 : Attaque de Pearl Harbor
À la suite de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor le 7 décembre, 38 Canadiens d’origine japonaise sont arrêtés et accusés d’activités subversives. Près de 20 000 Canadiens d’origine japonaise de la Colombie-Britannique doivent soumettre leurs empreintes digitales et se voient remettre des cartes d’identité. Près de 1200 bateaux de pêche appartenant à des Canadiens d’origine japonaise sont saisis. Les écoles dont la langue d’instruction est le japonais sont fermées et les journaux publiés en japonais cessent d’être imprimés. Le gouvernement fédéral s’appuie sur la Loi sur les mesures de guerre douze semaines après l’attaque pour ordonner le départ de tous les Canadiens d’origine japonaise qui habitent dans un rayon de 160 kilomètres des côtes du Pacifique : 20 881 hommes, femmes et enfants d’origine japonaise – 75 pour cent sont citoyens canadiens – doivent quitter leur foyer. Plus de 8000 personnes sont envoyées dans un camp de détention temporaire au Pacific National Exhibition Grounds de Vancouver (les femmes et les enfants sont obligés de vivre dans le bâtiment destiné au bétail).
Lire l’article

8 décembre 1941 : Les Japonais attaquent Hong Kong
Les Japonais attaquent la région continentale de Hong Kong (Kowloon) et la ville même de Hong Kong le 18 décembre. Hong Kong se rend le 25 décembre. De nombreux Canadiens sont tués ou meurent dans les camps de détention japonais.
Plus

8 décembre 1941 : Le Canada déclare la guerre au Japon
Le Canada s’allie à la Grande-Bretagne et les États-Unis pour déclarer la guerre au Japon au lendemain de l’attaque japonaise sur la flotte américaine du Pacifique à Pearl Harbor, le 7 décembre.
Plus

26 février 1942 : Réinstallation des Japonais
Le gouvernement fédéral annonce que toutes les personnes d’origine japonaise vivant à proximité des régions côtières de la Colombie-Britannique doivent s’installer à l’intérieur des terres ou dans des régions agricoles.
Lire l’article
Plus

3 mars 1942 : Naissance de Menaka Thakkar
Naissance de la danseuse Menaka Thakkar à Bombay, en Inde.
Plus

20 juin 1942 : Obus japonais lancés sur la côte de la Colombie-Britannique
Un sous-marin japonais tire quelques obus sur Estevan Point, sur l’île de Vancouver. Il n’y a pas de dommages.
Plus

1943-1946 : Vente des propriétés appartenant aux Japonais
Entre 1943 et 1946, le gouvernement fédéral vend toutes les propriétés et tous les biens – maisons, fermes, bateaux de pêche, commerces et propriétés personnelles – des Canadiens d’origine japonaise. Le revenu de ces ventes est ensuite déduit de l’aide sociale reçue par les propriétaires de ces biens pendant qu’ils sont enfermés dans un camp de détention et qu’ils ne travaillent pas.
Plus

14 mars 1944 : L’Ontario adopte la Loi contre la discrimination raciale
L’Ontario devient la première province à réagir aux changements que connaît la société canadienne en adoptant la Loi contre la discrimination raciale en 1944. Cette loi qui fera date interdit la publication et l’affichage de tout symbole, signe ou avis exprimant une discrimination ethnique, raciale ou religieuse. D’autres lois de même portée suivront.
Plus

2 septembre 1945 : Reddition officielle du Japon
La reddition officielle du Japon a lieu sur le navire américain USS Missouri dans la baie de Tokyo et met ainsi fin à la Deuxième Guerre mondiale. Près de 1 086 771 Canadiens dont 49 252 femmes ont pris part à l’effort de guerre. Le nombre des victimes canadiennes s’élève à 41 992.

Après-guerre

1946 : Protestation contre la déportation des Canadiens d’origine japonaise
En 1946, à la fin de la guerre, le gouvernement tente de déporter 10 000 Canadiens d’origine japonaise vers le Japon, mais en est empêché par un immense mouvement de protestation publique qui a lieu partout au Canada. Toutefois, quelque 4000 Canadiens d’origine japonaise dont plus de la moitié détient la nationalité canadienne seront déportés vers le Japon.
Plus

1945 : Immigration et besoin de main-d'œuvre
À la fin de la guerre, les lois canadiennes sur l’immigration demeurent inchangées par rapport aux années d’avant-guerre. L’absence de main-d'œuvre se fait sentir et le Canada commence progressivement à ouvrir ses portes à l’immigration européenne, d’abord à l’immigration en provenance du Royaume-Uni et de l’Europe de l’Ouest, puis du reste de l’Europe. L’immigration des Européens de l’Est sera freinée par la suite en raison de la fermeture des frontières vers l’Ouest par l’Union soviétique et ses alliés de la guerre froide.
Plus

1947 : Abrogation de la Loi sur la discrimination des Chinois
La loi discriminatoire qui impose des restrictions sur l’immigration chinoise est abrogée, mais elle ne disparaitra complètement qu’en 1967.

1947 : Les Chinois obtiennent le droit de vote
Les Canadiens d’origine chinoise et d’Asie de l’Est obtiennent le droit de voter aux élections fédérales et provinciales.

1er avril 1949 : Les Canadiens d’origine japonaise obtiennent le droit de vote
Les Canadiens d’origine japonaise obtiennent le droit de vote et les restrictions juridiques appliquées dans le but de contrôler le déplacement des Canadiens d’origine japonaise sont levées. Ayant ainsi retrouvé la liberté de déplacement, certains retournent en Colombie-Britannique, mais en raison des difficultés qu’ils y ont connues, la plupart des Canadiens d’origine japonaise qui avaient été obligés de quitter leur foyer ne veulent plus retourner dans cette province. Avec l’octroi du droit de vote aux Canadiens d’origine japonaise, la dernière privation statutaire du droit de vote des Asiatiques est levée. Les Canadiens d’origine chinoise avaient obtenu le droit de vote en 1947.
Plus

30 juillet 1949 : Naissance d’Alexina Louie
Naissance de la compositrice Alexina Louie, qui, influencée par son patrimoine culturel chinois, fait partie des compositeurs les plus marquants du Canada de la génération d’après-guerre.
Plus

4 décembre 1950 : Évacuation des Américains de Corée par les Canadiens
Le HMCS Athabascan et le HMCS Cayuga évacuent les troupes américaines et bombardent le port de Chinnampo, en Corée.
Plus

18 décembre 1950 : Les premiers Canadiens en Corée
Les premières troupes canadiennes à leur arrivée en Corée, le 2e bataillon de la Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, débarquent à Pusan.
Plus
 
24 et 25 avril 1951 : Vallée de la Kap’Yong
Les troupes canadiennes défendent la vallée de la Kap’Yong en Corée contre une attaque chinoise. Dix Canadiens perdront la vie pendant cette bataille et il y aura vingt-trois blessés.
Plus
 
25 mai 1952 : Koje-Do
Une compagnie du Régiment royal du Canada est envoyée à Koje-Do, en Corée et, sans effusion de sang, aide à réorganiser une partie du camp et à surveiller des prisonniers.
Plus
 
10 juin 1957 : Le premier Canadien d’origine chinoise est élu député à la Chambre des communes
Douglas Jung est élu député conservateur dans l’une des circonscriptions de Vancouver. Il devient ainsi le premier Canadien d’origine chinoise à être élu député à l’échelle fédérale.
Plus
 
Années 1960-1970 : Les réfugiés et le Canada
Au cours des années 1960 et 1970, le Canada réagit aux souffrances des réfugiés en provenance de pays en crise. Au lendemain de l’insurrection ratée hongroise de 1967 et de l’écrasement des réformes politiques tchécoslovaques par l’Union soviétique en 1973, les réfugiés fuient vers l’Ouest. Le Canada assouplit la procédure normale d’immigration pour accueillir sa part de réfugiés. Au cours des années suivantes, le Canada abandonne également ses critères habituels d’admission pour accepter l’arrivée de réfugiés politiques de l’Ouganda, du Chili et d’autres pays. Dans tous ces cas, les réfugiés sont acceptés selon des mesures d’exception et ne sont pas tenus de suivre les procédures habituelles d’immigration.
Plus 

Octobre 1967 : Le système de points est mis en place pour immigrer au Canada
Avant 1967, le domaine de l’immigration dépendait en grande partie du jugement des agents de l’immigration qui décidaient qui avait le droit d’entrer au Canada. Le sous-ministre à l’Immigration, Tom Kent, met alors en place un système de points selon lequel des points sont attribués aux postulants à l’immigration, dans neuf catégories pour déterminer leur degré d’admissibilité. Les groupes ethniques de tout le Canada appuient ce nouveau processus de sélection.
Plus
 
1967 : Deuxième vague d’immigration japonaise
La deuxième vague d’immigration japonaise commence en 1967, à la suite de la mise en place du système de points. De nombreux immigrants japonais arrivés au Canada à ce moment-là travaillent dans le domaine des services ou des métiers spécialisés.
Plus
 
Octobre 1971 : Lancement de la politique de multiculturalisme de Trudeau
La politique de multiculturalisme du Canada a découlé en grande partie des résultats de la Commission royale sur le bilinguisme et le biculturalisme qui appuie un Canada biculturel et fait peu de cas des autres groupes ethniques. En 1971, le premier ministre Trudeau déclare que le Canada est un « pays multiculturel qui possède deux langues officielles. »
 
La majorité des immigrants ne sont pas d’origine européenne
À la fin des années 1960, les derniers vestiges de la discrimination raciale ont disparu des lois et règlements canadiens en matière d’immigration. Les portes sont donc ouvertes à tous ceux et celles qui avaient été auparavant jugés « indésirables ». En 1971, pour la première fois dans l’histoire du Canada, la majorité des immigrants au Canada ne sont pas d’origine européenne.
Plus
 
7 décembre 1973 : Accord CANDU avec la Corée du Sud
Le Canada vend un réacteur CANDU à la Corée du Sud.
Plus
 
8 janvier 1974 : Le Asian Centre de l’Université de la Colombie-Britannique
La construction du Asian Centre commence à l’Université de la Colombie-Britannique. Le bâtiment est un don de Sanyo et d’autres commanditaires aux habitants de la province en l’honneur du centenaire de la Colombie-Britannique.
 
18 mai 1974 : L’Inde fait exploser un dispositif nucléaire
L’Inde fait exploser un dispositif nucléaire fabriqué à l’aide de matériaux radioactifs canadiens.
 
22 mai 1974 : Le Canada suspend ses exportations nucléaires
Le gouvernement canadien suspend ses livraisons de matériel et d’équipement nucléaires à l’Inde qui vient de faire exploser un dispositif nucléaire.
Plus

1975 : Chute du régime Thieu
Les Américains remportent la victoire au Vietnam et la chute du régime Thieu au début de 1975 entraîne la fuite massive de Vietnamiens. Près de 6500 d’entre eux sont admis au Canada à titre de réfugiés politiques. À la fin de 1978, il y a environ 10 000 Indochinois au Canada qui s’installent principalement à Montréal, Toronto, Calgary, Edmonton et Vancouver. Environ 80 pour cent d’entre eux sont Vietnamiens et exercent des professions libérales ou sont des bureaucrates, des militaires ou des étudiants.
Plus
 
1978 : La nouvelle Loi sur l’immigration et les réfugiés
En 1978, le Canada adopte une nouvelle Loi sur l’immigration qui réitère l’engagement du Canada à aider à la réinstallation des réfugiés qui fuient l’oppression. Les réfugiés ne seront plus admis au Canada en vertu de mesures d’exception aux règlements de l’immigration. L’admission des réfugiés fait désormais partie de la loi et des règlements canadiens sur l’immigration.
 
Novembre 1978 : Le Hai Hong
En 1978, le Canada accepte 604 réfugiés du navire Hai Hong. La situation des réfugiés de la mer (« boat people ») et celle des réfugiés du Laos, du Cambodge et du Vietnam qui fuient vers la Thaïlande devient de plus en plus problématique. Le Canada accepte alors 59 970 réfugiés et autres immigrants de catégorie désignée au cours des deux années suivantes (1979-1980).
Lire l’article
 
30 septembre 1979 : Le « Campus Giveaway » de W5
L’émission de télévision du réseau CTV, W5, allègue que les étudiants étrangers prennent la place d’étudiants canadiens blancs dans les programmes universitaires axés sur des carrières comme la pharmacie, l’ingénierie et la médecine. Étant donné que les « étrangers » sont représentés par des Chinois, le message de W5 sous-entend que tous les étudiants d’origine chinoise sont étrangers et que les contribuables canadiens subventionnent les étudiants chinois, et ce, en dépit du fait que tous les étudiants montrés sont des citoyens canadiens. Seize comités anti-W5 se forment de Victoria à Halifax pour mobiliser la population chinoise et obtiennent de vagues excuses de la part de CTV.
Lire l’article
Plus
 
Années 1980 : Arrivée de réfugiés illégaux
Les Canadiens sont une fois de plus confrontés à la question des réfugiés qui refait surface quand deux navires entrent illégalement dans un port de la côte Est du pays, avec à leur bord des sikhs et des Tamouls qui réclament le statut de réfugiés dès qu’ils mettent le pied sur le sol canadien. À la suite de craintes exagérées selon lesquelles le Canada est sur le point d’être envahi par des réfugiés, le Parlement et les autorités concernées commencent à resserrer les règlements et les procédures relatifs au statut de réfugié.
Lire l’article
Plus
 
Années 1980 : Réfugiés d’Asie du Sud-Est
Le premier grand programme de réinstallation de réfugiés en vertu de la nouvelle Loi sur l’immigration de 1978 est mis en œuvre au début des années 1980 quand le Canada devient le premier pays occidental à accueillir des réfugiés en provenance d’Asie du Sud-Est, principalement du Vietnam – les boat people. Nombre d’entre eux avaient fui le Vietnam dans de minuscules embarcations et s’étaient retrouvés enfermés dans des camps de réfugiés en Thaïlande et à Hong Kong, dans l’attente d’un domicile permanent.
Lire l’article
Plus
 
1981 : Premier Canadien d’origine philippine élu à une assemblée législative provinciale
Conrado Santos devient le premier Canadien d’origine philippine à être élu député. Il siège à l’Assemblée législative du Manitoba où il est député néo-démocrate.
Lire l’article
 
1981 : Publication d’Obasan de Kogawa
En 1981, Obasan de Joy Kogawa est publié. C’est le premier roman à retracer l’histoire de l’internement et de la dispersion de 20 000 Canadiens d’origine japonaise originaires de la côte du Pacifique pendant la Deuxième Guerre mondiale. En 1986, Joy Kogawa devient membre de l’Ordre du Canada. En 2006, la maison de sa famille à Vancouver est achetée par le Programme des services des terres de la Colombie-Britannique pour empêcher sa démolition imminente, témoignage de l’importance de l’œuvre de Kogawa dans l’histoire et la culture de la Colombie-Britannique.
Lire l’article
Plus
 
23 mai 1983 : Décès de Tsutae Sato
Tsutae Sato meurt à Vancouver, à l’âge de 92 ans. Il était arrivé au Canada en 1917 pour enseigner à la Japanese Citizens School. Son épouse et lui avaient établi des bourses en études japonaises à l’Université de la Colombie-Britannique. En 1978, Tsutae Sato avait été fait membre de l’Ordre du Canada.
 
23 octobre 1983 : Inauguration du temple bouddhiste Kuan Yin
Le temple bouddhiste Kuan Yin de Richmond, en Colombie-Britannique, est inauguré. Conçu par l’architecte Vincent Kwan, c’est le temple bouddhiste qui reproduit l’architecture et le style de la Chine impériale de la façon la plus authentique en Amérique du Nord.
Plus
 
19 décembre 1984 : Investissements de Hong Kong à Vancouver
Le 19 décembre 1984, la Grande-Bretagne signe la rétrocession de sa colonie Hong Kong à la Chine. En raison de l’incertitude qui règne quant à ce que la Chine compte faire avec Hong Kong et sa richesse, la classe affluente et bourgeoise de l’ancienne colonie commence à faire ses valises. C’est le début d’une vague d’immigration de Hong Kong vers le Canada qui ne prendra fin qu’à la fin des années 1990.
Plus

1985 : Nouvelle politique du Canada en matière d’immigration
Le Canada modifie sa politique d’immigration pour agrandir la liste des gens d’affaires immigrants et y inclure les investisseurs, les entrepreneurs et les travailleurs autonomes. Cette modification entraîne une hausse de l’immigration en provenance de Hong Kong dont les habitants commencent à partir en prévision de la rétrocession de la colonie britannique à la Chine en 1997, et dans une moindre mesure, en provenance de Taiwan.
 
23 juin 1985 : Catastrophe d’Air India
L’explosion du vol 182 d’Air India à destination de Toronto constitue la pire catastrophe aérienne associée au Canada et la pire attaque terroriste avant les événements du 11 septembre 2001. L’avion s’écrase dans l’Atlantique, au large des côtes irlandaises; il n’y aura aucun rescapé parmi les 329 personnes à bord.
 
1987 : Premier Canadien d’origine coréenne à être élu à une assemblée législative provinciale
David Kho est le premier Canadien d’origine coréenne à être élu député à l’Assemblée législative de l’Ontario. Il représente le parti néo-démocrate dans la circonscription de Scarborough-Agincourt.

1988: Vivienne Poy est nommée au Sénat
L'auteure, femme d'affaires, dessinatrice de mode et historienne Vivienne Poy, devient la première Canadienne d'origine asiatique a être nommée au Sénat canadien.
 
1988-1993 : Immigrants en provenance de Hong Kong
Entre 1988 et 1993, 166 487 immigrants en provenance de Hong Kong s’installent au Canada, principalement en Ontario (50,57 %) et en Colombie-Britannique (26,7 %). En 2001, 82 pour cent des Canadiens d’origine chinoise vivent dans l’une ou l’autre de ces provinces.
Plus
 
1988 : Premier Canadien d’origine philippine à être élu au Parlement
Le Dr Rey D. Pagtaka, un libéral du Manitoba, devient le premier Canadien d’origine philippine à être élu à la Chambre des Communes.
Plus
 
1988 : Premier Canadien d’origine coréenne à être élu au Parlement
Raymond Cho du parti néo-démocrate devient le premier Canadien d’origine coréenne à être élu au Parlement. Il représente la circonscription ontarienne de Scarborough-Rouge River.
 
1988 : Premier lieutenant-gouverneur canadien d’origine chinoise
David Lam devient lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique. À une question portant sur le multiculturalisme, il répond : « Pour moi, le multiculturalisme ne veut pas dire qu’on peut simplement continuer à vivre dans son groupe ethnique. Pour moi, le multiculturalisme, c’est l’amour, l’amour pour son pays, et le désir de donner le meilleur de sa culture au Canada pour le rendre meilleur. À quoi sert une centaine de minorités différentes qui vivent ensemble mais qui s’ignorent? »
 
1988 : Chan Hon Goh
En 1988, Chan Hon Goh (née à Beijing, en Chine, le 1er février 1969) devient la première Canadienne à remporter une médaille d’argent à la prestigieuse compétition de danse Adeline Genée en Angleterre.
Lire l’article
Plus
 
9 septembre 1988 : See-Chai Lam devient lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique
 L’honorable David See-Chai Lam devient le 25e lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique. Il est le premier Canadien d’origine asiatique à exercer des fonctions vice-royales au Canada.
 
22 septembre 1988 : Mesures de réparation envers les Canadiens d’origine japonaise
Le 22 septembre 1988, le premier ministre Brian Mulroney reconnait les torts causés aux Canadiens d’origine japonaise et déclare que chaque individu expulsé de sa résidence sur les côtes du Pacifique, né avant le 1er avril 1949 et qui est encore vivant au moment de la signature de cette entente recevra des compensations monétaires. Le dédommagement offert comprend par ailleurs un fonds de secours pour reconstruire les infrastructures des communautés détruites, des excuses à tous ceux qui ont été accusés à tort d’avoir désobéi à la Loi sur les mesures de guerre, la citoyenneté canadienne à tous ceux qui ont été déportés à tort vers le Japon et à leurs descendants, et le financement d’une Fondation canadienne des relations raciales.
Lire l’article
Plus 
Vidéo
 
8 novembre 1988 : Ondaatje reçoit l’Ordre du Canada
L’écrivain Michael Ondaatje devient officier de l’Ordre du Canada le 8 novembre 1988. L’auteur mondialement connu, né au Sri Lanka, a immigré au Canada en faisant un détour par l’Angleterre en 1962. Il acquiert la citoyenneté canadienne en 1965. Son œuvre sans doute la plus connue, Le patient anglais (1992), a obtenu le prix du Gouverneur général dans la catégorie romans en 1992 et le Booker Prize, le premier à être décerné à un Canadien. La version cinématographique du roman obtient neuf Oscars en 1996.
Lire l’article
Plus
 
15 mars 1990 : Les membres sikhs de la police montée ont le droit de porter des turbans
Le solliciteur général du Canada, Pierre Cadieux, annonce sa décision dans la cause de Baltej Singh Dhillon : les officiers sikhs de la GRC ont désormais le droit de porter le turban pendant leurs heures de service.
Lire l’article
 
1er juillet 1997 : Rétrocession de Hong Kong à la Chine
Après 156 ans comme colonie britannique, Hong Kong est rétrocédée à la Chine. De nombreux habitants ont quitté Hong Kong au cours des années qui ont précédé la rétrocession. Le Canada, surtout les villes de Toronto et Vancouver, voit une augmentation de l’immigration en provenance de Hong Kong au milieu des années 1980 et au début des années 1990. Contrairement aux premiers immigrants chinois, les immigrants de Hong Kong sont instruits et riches.
 
17 février 1998 : Publication de statistiques portant sur la question des races
Statistique Canada publie les résultats d’un sondage controversé portant sur la question des races. Ces résultats montrent que les Canadiens qui ne sont ni blancs ni d’origine amérindienne disent faire partie des minorités visibles. Parmi eux, on retrouve 27 pour cent de Chinois, 21 pour cent d’Asiatiques du Sud et 18 pour cent de noirs.
Plus
 
9 septembre 1999 : Saisie d’un navire rempli d’immigrants
Un quatrième navire avec à son bord des immigrants chinois est saisi par la marine canadienne dans la baie Nootka.
 
1999 : Adrienne Clarkson
Adrienne Louise Clarkson, personnalité bien connue de la télévision, journaliste, romancière, fonctionnaire, éditrice et gouverneure générale (née à Hong Kong le 10 février 1939). En septembre 1999, le premier ministre Jean Chrétien nomme Adrienne Clarkson au poste de gouverneur général. Elle entre en fonction le 7 octobre 1999. Au cours de son mandat, de nombreuses « premières » en matière de nomination du gouverneur général auront lieu : c’est le premier gouverneur général à ne pas être issu du monde militaire et le premier Canadien, non blanc, à occuper ce poste vice-royal.
Lire l’article
Plus