La sagesse de la diversité

Le 17 avril 1982, Sa Majesté la reine Elizabeth II signe la Constitution canadienne – dans laquelle est enchâssée la Charte des droits et libertés — en compagnie du premier ministre du Canada, Pierre Elliott Trudeau. (Photographie : Robert Cooper, Bibliothèque et Archives Canada/PA-141503)

De nos jours, bien des gens voient le Canada comme le modèle d'une société multiethnique et multiculturelle où règne une paisible harmonie entre gens de diverses origines. D'après les données du recensement de 2001, lorsqu'on les interroge sur leur appartenance ethnique, les Canadiens font mention de plus de 200 origines ethniques différentes. Toutefois, toujours selon ce recensement, 39 % des personnes interrogées s'identifient principalement comme étant d'origine « canadienne »; c'est d'ailleurs l'origine la plus souvent mentionnée.

La diversité

Les politiques de l'immigration canadienne ont certes contribué à cette diversité ethnique qui distingue le Canada des autres pays. La proportion des personnes nées à l'étranger par rapport à la population totale n'a jamais été aussi élevée depuis près d'un siècle. Elle est deux fois plus élevée que celle des États-Unis et n'est surpassée que par l'Australie. Deux grandes villes canadiennes se classent d'ailleurs parmi les cinq premières villes du monde à cet égard. Dans l'ordre, ce sont : Miami, Toronto, Los Angeles, Vancouver et New York.

Certes, d'autres pays prospères et paisibles accueillent des immigrants. Pourtant, la citoyenneté canadienne continue d'obtenir la faveur de ceux et celles en quête d'une nouvelle patrie. Qu'est-ce qui distingue notre société des autres? Qu'évoque chez les gens le mot « Canada »?

Charte canadienne des droits et libertés

Les étrangers perçoivent souvent le Canada comme une terre de « possibilités » et d'équité. Si ces valeurs sous-tendent les politiques régissant les critères d'accueil et d'octroi de la citoyenneté canadienne, elles façonnent aussi les relations des Canadiens entre eux. En 1982, le Canada fait un pas de plus pour garantir les droits fondamentaux de ses citoyens : le gouvernement enchâsse la Charte canadienne des droits et libertés dans sa Constitution. En raison de sa Charte, le Canada est vu comme un pays qui protège activement les droits individuels et les droits des minorités. Les causes qui sont plaidées devant la Cour suprême en invoquant la Charte — telle la requête portant sur le droit au mariage entre personnes de même sexe, dont le jugement favorable rendu en 2004 a défrayé la manchette internationale — contribuent à renforcer la réputation du Canada en la matière.

Michael Ignatieff, un auteur canadien réputé dont les écrits traitent de conflits ethniques et des droits de la personne, décrit ainsi la « condition » canadienne : « (…) Notre attachement aux droits de la personne, à la tolérance et à la diversité n'est ni abstrait ni facultatif : nous sommes devenus si divers qu'il est la condition de notre survie comme peuple distinct. »

Pour en apprendre plus :
Charte canadienne des droits et libertés
Loi sur le multiculturalisme canadien