Les Chinois ont-ils découvert l'Amérique?

Si les estimations faites au sujet de leur taille sont justes, les navires de Zheng He pourraient prétendre au titre de plus gros bateaux en bois jamais construits. (Illustration de Michael Boss, Hill City (Kansas) wheaterdog@yahoo.com)

Les récits portant sur Zheng He ont poussé certains historiens, comme Gavin Menzies, à aller jusqu'à prétendre que ce sont les Chinois et non les Européens qui ont découvert l'Amérique. Menzies allègue qu'à l'occasion du voyage que Zheng He a effectué en 1421, l'amiral a divisé son armada après avoir contourné le cap de Bonne Espérance. Un groupe de navires auraient poursuivi ses explorations vers l'Amérique du Sud, l'Antarctique et l'Australie, alors que l'autre aurait continué son périple vers l'Amérique centrale et l'Amérique du Nord, avant de contourner le Groenland.

Puisque les Chinois ont détruit tous les comptes rendus ayant pu exister sur les voyages de Zheng He, Menzies appuie sa théorie sur des preuves provenant d'épaves, de pierres servant à ancrer, de différentes langues et de cartes. Il signale qu'une carte portugaise datant de 1428 évoque l'existence de certaines îles des Caraïbes — bien avant qu'un Européen ne s'aventure de ce côté.

D'autres historiens jugent la théorie de Menzies absurde et font remarquer que les tracés des vieilles cartes sont si imprécis que l'on pourrait s'en servir à l'appui de n'importe quelle théorie. Pourtant, Menzies enflamme l'imagination quand il affirme que les explorateurs européens ont découvert des installations chinoises en Amérique, des épaves de jonques chinoises dans l'Atlantique et des peintures de la cavalerie chinoise au Pérou.

Si jamais les dires de Menzies se vérifient un jour, on devra réécrire toute l'histoire des grandes explorations en réévaluant les prétentions d'explorateurs célèbres comme Colomb et Magellan.

Pour en apprendre plus : Un découvreur chinois de l'Amérique, 70 ans avant Christophe Colomb ?