Des visions convergentes

You are missing some Flash content that should appear here! Perhaps your browser cannot display it, or maybe it did not initialize correctly.

Qu'il repose sur des faits réels ou qu'il soit le fruit de l'imagination de son auteur, Le devisement du monde (ou La description du monde), de Marco Polo, a su inspirer ses lecteurs au fil des siècles. À l'époque, ce livre constitue le compte rendu le plus important du monde situé au-delà des frontières européennes.

Bien que les périples évoqués fascinent encore ses lecteurs de nos jours, le livre de Marco Polo représente plus qu'un simple récit de voyage, qu'il s'agisse de ses odyssées dans des déserts inexplorés ou sur des cols de montagne abrupts, ou encore de ses rencontres avec des animaux sauvages ou les membres d'une tribu hostile. Marco Polo, en tentant de comprendre des cultures qui sont totalement étrangères à la sienne, enflamme les imaginations au point de susciter chez d'autres le désir de suivre ses traces. C'est par les récits qu'il en fait que Cathay et l'Inde entrent dans l'imaginaire collectif de l'Europe.

Déjà bien avant que les explorateurs européens, tels Christophe Colomb et Jean Cabot, ne tentent d'atteindre les contrées décrites par Marco Polo, les Chinois s'étaient lancés dans de vastes expéditions d'exploration et de commerce. En fait, de 1405 à 1433, la Chine domine les mers entourant l'Asie — on raconte même qu'il est possible que des Chinois aient découvert l'Amérique. Mais dans un grand revirement dont seule l'histoire a le secret, à la fin du XVe siècle, la Chine se retire de la scène mondiale, alors que l'Europe fait ses premiers pas vers la domination du monde.