Michael Ondaatje

L’ensemble des oeuvres de Michael Ondaatje, poète, romancier, réalisateur et membre de l’Ordre du Canada a fasciné le public canadien et d’ailleurs. Souvent, l’auteur marie ou oppose le réel à l’imaginaire dans sa prose comme dans sa poésie. Ses ouvrages narratifs les plus longs sont très souvent basés sur la vie non conformiste de personnages réels provenant à la fois de sources documentaires et de son imagination. Son style imagé se caractérise par un exotisme romantique et la présence de plusieurs cultures, ayant recours au bizarre, à l’exagéré et à l’invraisemblable. L’auteur est aussi fasciné par les codes de la violence dans la vie personnelle comme dans la scène politique et navigue dans les mondes du cinéma, du jazz et de l’amitié. Malgré sa citoyenneté canadienne, ses intrigues se passent pour la plupart du temps, ailleurs qu’au pays.

La poésie de Ondaatje

Né à Colombo, au Ceylan (aujourd’hui Sri Lanka) Michael Ondaatje a immigré au Canada en passant par l’Angleterre. Sa réputation s’est d’abord établie en tant que poète. Les thèmes de sa poésie incluent des éléments biographiques et autobiographiques.

Les œuvres complètes de Billy the Kid (The Collected Works of Billy the Kid) qui raconte la vie fictive et réelle de ce célèbre hors-la-loi, lui a valu le prix du Gouverneur général en poésie en 1970 et a été adapté au théâtre. Un air de famille (Running in the Family) publié en 1982, combine à la fois la poésie et la photographie et nous relate la vie fascinante et originale de ses parents et grand-parents au Ceylan, à l’époque coloniale.

Bibliographie et filmographie

Le patient anglais (The English Patient) publié en 1992 est certainement l’ouvrage le plus acclamé de Ondaatje. Les lecteurs transportés en Toscane à la fin de la Seconde guerre mondiale sont fascinés par les événements dramatiques que vivent les personnages et par leur passé étonnant. Ce récit épique traite des bouleversements physiques et émotifs infligés par l’amour et la guerre. En plus de valoir à l’auteur un autre prix du Gouverneur général en 1992, catégorie romans et nouvelles, ce roman permet à M. Ondaatje de figurer parmi les lauréats du prestigieux Booker Price, faisant de lui le premier Canadien à recevoir cet hommage. La version cinématographique de l’œuvre tournée en 1996, remporte neuf Oscars.

En 2000, son roman Le fantôme d’Anil (Anil’s Ghost) se déroule dans son pays natal ravagé par la guerre civile. L’héroïne, une anthropologue légiste, d’origine américano-sri-lankaise tente de conserver son objectivité scientifique malgré l’influence des pressions politiques et de ses propres réactions émotives face aux situations qu’elle rencontre au Sri Lanka. Ce roman remporte le prix Scotiabank Giller et le prestigieux prix Médicis en France. En 2007, Michael Ondaatie égale le record d’Hugh MacLennan en se méritant un cinquième prix du Gouverneur général. Divisadero est une histoire lyrique et douloureuse d’une famille, famille établie dans le nord de la Californie durant les années 1970. La narration fragmentée, très caractéristique de l’auteur, remonte au début du vingtième siècle pour suivre une tragédie familiale parallèle dans la France rurale.

La filmographie de Michael Ondaatje inclut Sons of Captain Poetry (sur le poète bp Nichol), Carry on Crime and Punishment et Royal Canadian Hounds.

Pour en apprendre plus : Michael Ondaatje